Licence – Droit-économie-gestion / Droit à Belfort

Licence – Droit-économie-gestion / Droit Université de Franche-Comté – Site de Belfort (Public)
2 Rue Chantereine
BP50547
90016 Belfort Cedex France

Tel Accueil : 03.81.66.59.09

Informations supplémentaires :
La vie étudiante à l’Université de Franche-Comté : http://www.univ-fcomte.fr/pages/fr/menu1/accueil-vie-etudiante-52.html

Langue vivante 1: Anglais
Langue vivante 2: pas de LV2
Dates journées portes ouvertes et/ou journées d’immersions :

Les journées portes ouvertes à l’Université de Franche-Comté : http://jpo.univ-fcomte.fr/

Vous pouvez poser vos questions concernant cette formation à l’adresse mail suivante :

scolaritedroit.stgi@univ-fcomte.fr
Responsable pédagogique :

m.guerrin@univ-fcomte.fr
Sportif de Haut niveau :

Possibilité d’aménagement de la scolarité pour les sportifs de haut niveau.
Artiste de Haut niveau :

Possibilité d’aménagement de la scolarité pour les artistes de haut niveau.
Objectifs :

La licence mention Droit est une formation juridique générale qui permet d’acquérir de solides compétences en droit public et en droit privé, tout en proposant des compétences transversales en économie, en sociologie, en anglais et en informatique.

 

Compétences :

– Maîtrise des savoirs théoriques en droit et du vocabulaire juridique.

– Maîtrise des techniques juridiques (cas pratique, dissertation, commentaire d’arrêt ou de texte, analyse de documents juridiques, résolution de litiges, etc.).

– Maîtrise des techniques d’expression écrite et orale.

– Capacité d’analyser des situations d’espèce, de qualifier juridiquement des faits et de rechercher la règle de droit applicable.

– Esprit d’analyse, esprit critique et capacité de synthèse.

– Maîtrise de l’outil informatique et capacité à s’exprimer en anglais avec efficacité dans le domaine juridique.

Outre la diversité des formations de 1er cycle, et les spécificités qu’y apporte chaque établissement, des éléments de cadrage national ont été définis avec le concours de l’ensemble des acteurs de l’enseignement supérieur pour informer les lycéens et leurs familles.Les candidats à l’inscription en licence Mention DROIT doivent répondre aux attendus suivants.* Savoir mobiliser des compétences d’expression écrite et orale qui témoignent de qualités rédactionnelles et oratoiresCet attendu marque l’importance, pour la filière juridique, de la maîtrise de la langue française, écrite et orale, par le candidat. Le droit est une discipline où les qualités oratoires (la « plaidoirie ») et les qualités rédactionnelles (rédaction de courriers, d’actes juridiques, etc.) sont fondamentales. La précision qu’appelle le raisonnement juridique implique que le candidat maîtrise, ab initio, les fondamentaux de la langue.* Disposer d’aptitudes à la compréhension, à l’analyse et à la synthèse d’un texteCet attendu marque l’importance, pour la filière juridique, de la capacité du candidat à « comprendre » l’écrit. La formation en Licence de droit requiert en effet l’analyse combinée de nombreuses sources juridiques (constitutions, lois, règlements, textes internationaux, jurisprudence, doctrine) qu’il faut pouvoir comprendre, mettre en perspective et éventuellement critiquer sur la base d’un raisonnement juridique. * Disposer d’aptitudes à la logique et au raisonnement conceptuelCet attendu marque l’importance, pour la filière juridique, de la capacité du candidat à produire une argumentation structurée, même relativement simple, et à raisonner sur des concepts. La formation en Licence de droit requiert en effet une certaine capacité d’abstraction, de logique formelle et de déduction.* Pouvoir travailler de façon autonome et organiser son travailCet attendu marque l’importance, pour la filière juridique, de la capacité du candidat à travailler de façon autonome. La formation en Licence de droit laisse en effet une place substantielle à l’organisation et au travail personnel. L’encadrement est souple : seule une partie limitée des enseignements est obligatoire et donne lieu à des rendus obligatoires de travaux (les travaux dirigés).* Etre ouvert au monde et disposer de connaissances linguistiquesCet attendu marque l’importance, pour la filière juridique, que l’étudiant ait un niveau suffisant de compétences dans au moins une langue vivante étrangère, notamment l’anglais.La formation en Licence de droit s’inscrit en effet nécessairement dans un contexte juridique européen et global qui implique, au cours du cursus, d’étudier d’autres systèmes juridiques que le système national, qui sont le plus souvent en langue étrangère.* Etre intéressé par les questions historiques, sociétales et politiquesCet attendu marque l’importance, pour la filière juridique, que le candidat ait un niveau minimum de curiosité pour la société et le monde qui l’entourent. Le droit ne peut en effet être étudié indépendamment des réalités humaines, sociales et politiques auxquelles il s’applique.*Avoir répondu à un questionnaire d’auto-évaluation disponible sur le site de l’Onisep Terminales2017-2018 à partir du 22 janvier. Avoir répondu à ce questionnaire est une condition de recevabilité du dossier (une attestation téléchargeable sera délivrée par le site Terminales2017-2018). Cette attestation sera à joindre au dossier de candidature.Ce questionnaire est un outil informatif et pédagogique mis à disposition des lycéens qui, grâce à lui, peuvent avoir un premier aperçu de l’adéquation de leur profil à une Licence de droit. Les résultats du questionnaire ne sont connus que du seul lycéen et ne sont en aucun cas transmis aux universités.
L’établissement n’a pas saisi d’attendus locaux

Eléments pris en compte :

Résultats en Français

Résultats en Histoire Géographie

Résultats en Philosophie

 

Pièces justificatives à fournir :

Résultats des épreuves anticipées au baccalauréat français

Résultats du baccalauréat/DAEU/brevet français

Résultats du diplôme étranger (équivalent au bac)

Certificat de niveau en langue française

Curriculum vitae (oui/non/facultatif)

 

A noter dans chaque dossier, les bulletins de 1ère et de Terminales et l’avis du conseil de classe sur le projet de l’élève seront obligatoires

Poursuite d’études :

– Masters mention Droit (droit public, droit privé, droit des affaires, sciences criminelles, etc.)

– Masters du domaine Droit, économie, gestion (gestion des ressources humaines, vie politique, etc.)

 

L’obtention d’un master permet d’accéder, sur concours, aux professions judiciaires (avocat, notaire, huissier de justice), ainsi qu’à la magistrature administrative et judiciaire.

Elle permet également de s’orienter vers un doctorat.                                                           

 

Métiers accessibles :

– concours de la fonction publique (greffier, inspecteur du travail, agent de l’administration fiscale, attaché territorial, officier de police, officier de gendarmerie, éducateur Protection Judiciaire de la Jeunesse, conseiller d’insertion et de probation, etc.)

– concours de l’Union Européenne

– concours des assemblées parlementaires

– professions juridiques du secteur privé (clerc de notaire, conseiller bancaire, conseiller en assurance, conseiller en entreprise, agent immobilier, etc.)

Sources :

  • MESRI-SIES
  • MAA/DGER – AgroSup Dijon/Eduter pour les données d’insertion professionnelles en BTSA
  • MEN-MESRI/DEPP pour les pour les données d’insertion professionnelles en BTSAvertissement :
    Ces statistiques nationales sont actuellement les plus récentes disponibles.
    Fermer
    Enseignement à distance :

    Non
    Nombre de places offertes sur la plateforme :

    90
    Nombre de places l’année précédente :

    120
    Nombre de voeux l’année précédente :

    3107
    La formation a-t-elle accepté tous les candidats du secteur l’année précédente :

    Oui
    La formation a-t-elle accepté tous les candidats l’année précédente :

    Oui
    Nombre de candidats admis l’année précédente :

    109
    Quota de candidats boursier :

    Si cette formation recueille davantage de voeux qu’elle n’offre de places, le recteur fixera un pourcentage minimum decandidats bénéficiaires d’une bourse nationale de lycée, à accueillir, et ceci afin de garantir la mixité sociale.Ce quota sera affiché sur cette page au mois de mai.

    Frais de scolarité par année :

    184 euros. (Montant pour 2017/2018)
    Frais de scolarité par année pour les étudiants boursiers :

    Pas de frais pour les boursiers. (Montant pour 2017/2018)

  • A propos de Licence – Droit-économie-gestion / Droit à Belfort

    Poser une question ou faire un commentaire