Se préparer au code de la route

Depuis mai de cette année, le code de la route contient encore plus de questions qu’avant (300 questions de plus).

L’objectif annoncé de la réforme est d’améliorer la formation des nouveaux conducteurs que les statistiques décrivent comme conducteurs à risque.

D’après les chiffres, les nouveaux conducteurs seraient impliqués dans 25% des accidents corporels.

Les questions supplémentaires du code de la route n’en changent pas les règles. Le candidat à la nouvelle épreuve théorique générale (ETG), doit toujours répondre correctement à 35 questions sur 40 pour réussir au Code de la Route.

La nouvelle série de questions de l’ETG cherche à rendre cependant l’épreuve plus réaliste et à faire en sorte que les candidats connaissent non seulement les règles du Code de la route mais sachent et comprennent leur logique et les raisons de leur existence et mise en place.

L’objectif est de pousser le candidat à prendre encore plus conscience des risques de la conduite.

La réforme du code de la route est aussi impulsée par la Commission européenne qui veut diminuer de 50% d’ici à 2020 le nombre de morts sur les routes.

Concrètement, cet objectif se traduit par un renforcement des exigences en matière de formation des conducteurs car les jeunes conducteurs de 18 à 25 ans sont surreprésentés dans les statistiques de la mortalité routière de tous les pays de l’Union européenne.

La nouvelle épreuve a été influencée par de véritables recherches menées pour améliorer l’apprentissage.

Avec les nouvelles questions, les candidats doivent analyser des situations de conduite et adapter au mieux leur comportement.

Les 1000 questions sont réparties en 9 thèmes (selon la directive européenne 2006/126 du 20 décembre 2006).

Ces 9 blocs de questions sont subdivisés en sous-familles (par exemple les gestes de premier secours):

  • dispositions légales en matière de circulation routière
  • le conducteur
  •  la route
  • les autres usagers de la route
  • réglementation générale et divers
  • précautions nécessaires à prendre en quittant le véhicule
  • éléments mécaniques liés à la sécurité de la conduite
  • équipements de sécurité des véhicules
  • règles d’utilisation du véhicule en relation avec le respect de l’environnement

Pour réussir le Code la route et surtout bien comprendre la logique de la conduite et les risques inhérents à cette activité, il est plus que conseillé de s’entrainer plusieurs fois, d’autant plus que les tests de code de la route en ligne ne manquent pas (voir par exemple ce test de code ci).

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *