Licence – Arts-lettres-langues / Musicologie à Angers (faculté libre)

Licence – Arts-lettres-langues / Musicologie Facultés libres de l’ouest UCO – Angers (Privé enseignement supérieur)
3 place André Leroy
BP10808
49008 Angers 01 France

Tel Accueil : 02.41.81.66.84
Fax : 02.72.79.63.30

Informations supplémentaires :
Campus principal de l’Université catholique de l’Ouest situé en centre-ville, l’UCO Angers Accueile chaque année quelque 7000 étudiants qui bénéficient de conditions d’études optimales (promotions à taille humaine, accompagnement personnalisé, mises en situation professionnelles nombreuses et variées, ouverture internationale, bibliothèques universitaires, service santé-logement, restauration…) et d’une vie étudiante dynamique (programmation culturelle, associations étudiantes, aumônerie…).

Langue vivante 1: anglais
Langue vivante 2: sous réserve
Dates journées portes ouvertes et/ou journées d’immersions :

JPO UCO Angers : Samedis 20 janvier 2018 et 17 février 2018 de 9h30 à 17h

 

TESTEZ L’UNIVERSITE : 23-24 octobre 2017

                                             5 au 7 mars 2018

Vous pouvez poser vos questions concernant cette formation à l’adresse mail suivante :

sylvie.lami@uco.fr
Responsable pédagogique :

denis.huneau@uco.fr
Ambassadeur étudiant :

clement.tiberghien.pro@gmail.com

Inscrite au sein de la faculté des Humanités de l’Université Catholique de l’Ouest (UCO), la licence Musicologie en 3 ans propose une formule innovante avec un système de majeure/mineure, et deux spécialités : Musique et musicologie et Musicien interprète. Unique en Pays de Loire, elle délivre un diplôme national et au contact des professionnels, développe des partenariats forts et ancrés sur le territoire. 

 

Contenus principaux :

Majeure selon spécialité : histoire de la musique et analyse / écriture et formation musicale / clavier et formation vocale / pratiques collectives /choeur et orchestre / galerie sonore et informatique musicale /anglais lié à la musique / érudition musicale et formation musicale / dominante / musique de chambre…

Enseignements de la mineure

Enseignements complémentaires (direction de choeur, orchestre, arrangement et orchestration, accompagnement au clavier, atelier transversal, possibilité d’un engagement personnel et associatif… ).  

 

  

La Spécialité Musicien interprète est un aménagement de la licence Musicologie dans laquelle la moitié des cours est dispensée au Conservatoire à rayonnement régional (CRR) d’Angers. Elle permet de préparer deux diplômes en parallèle, le diplôme d’études musicales (DEM) au CRR d’Angers et la licence de musique de l’UCO.

 

La majeure Musicologie correspond à la mention de la licence et représente 65% des enseignements disciplinaires. Pour colorer son parcours, l’étudiant choisit une mineure qui renforce sa discipline majeure ou la complète. La mineure représente 30% des enseignements. Les enseignements de méthodologie du travail universitaire (MTU), disciplinaires, préprofessionnels, certification informatique correspondent aux 5% restants. Un stage est obligatoire les trois années de licence.

 

Les mineures au choix : Communication événementielle et relations publiques / Culture et enjeux patrimoniaux /  Droit, institutions et sociétés / Economie, communication, management / Expériences plastiques et design graphique / Histoire de l’art / Histoire du continent européen / Information et communication / Journalisme multimédia et réseaux sociaux / Langues et cultures / Lettres, expression créative et développement personnel /Musiques actuelles et paysages sonores / Production audiovisuelle et communication graphique / Science politique / Théâtre.

 

La première année de licence repose sur un contrôle continu avec des épreuves écrites et orales.

 

De 15 à 30 étudiants par promotion, l’accompagnement pédagogique est personnalisé avec une approche individuelle et une pratique collective. De nombreux cours mêlent également les années entre elles.

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

Outre la diversité des formations de 1er cycle, et les spécificités qu’y apporte chaque établissement, des éléments de cadrage national ont été définis avec le concours de l’ensemble des acteurs de l’enseignement supérieur pour informer les lycéens et leurs familles.Il est attendu des candidats en licence Mention MUSICOLOGIE : * Savoir mobiliser des compétences en matière d’expression écrite et orale afin de pouvoir argumenter un raisonnementCette mention suppose en effet des qualités dans la compréhension fine de textes de toute nature et de solides capacités d’expression, à l’écrit comme à l’oral, afin de pouvoir argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, produire et traiter des contenus diversifiés.* Disposer d’un bon niveau dans au moins une langue étrangère (niveau B)Cette mention comporte obligatoirement des enseignements de langues vivantes. La maîtrise d’au moins une langue au niveau baccalauréat est donc indispensable.* Pouvoir travailler de façon autonome, organiser son travail et faire preuve de curiosité intellectuelle Cet attendu marque l’importance, pour la formation, de la capacité du candidat à travailler de façon autonome. Comme beaucoup de formations universitaires, la Licence de musicologie laisse en effet une place substantielle à l’organisation et au travail personnel. Elle suppose également une ouverture au monde et plus particulièrement au monde de l’art.* Etre sensibilisé aux pratiques de la discipline artistique visée.
Avoir une pratique de la musique, en conservatoire ou en cours particulier de bon niveau. 

 Les licences de la Faculté des Humanités sont des formations non-sélectives. L’objectif à la fin des trois années de formation est que chaque lycéen ou étudiant en réorientation ait atteint son propre niveau d’excellence.

 

Néanmoins, dans la licence Musicologie, le lycéen ou l’étudiant en réorientation doit avoir une pratique de la musique, en conservatoire ou en cours particulier de bon niveau.

 

Les éléments pris en compte pour intégrer la première année de licence sont par ailleurs ceux mentionnés dans les attendus.

  

Lors de l’examen des voeux, d’autres critères plus objectivables seront retenus, liés au potentiel et à la motivation du candidat.

 

Tous les éléments évoqués concernant les connaissances, les capacités, les attitudes, la motivation et les expériences acquises seront considérés.

 

Seront ainsi évalués par la Commission pédagogique : 

 

– Les compétences de base globales et spécifiques au vu des résultats obtenus sur le parcours scolaire des deux dernières années de lycée. Les notes globales des trois bulletins de la classe de 1ère ainsi que des deux premiers trimestres de la Terminale  et du baccalauréat de français seront examinés relativement à la moyenne de la classe.

 

Comme il s’agit d’une licence générale et non professionnelle, les baccalauréats généraux et technologiques seront privilégiés. Les baccalauréats professionnels devront faire l’objet d’un entretien préalable afin d’étudier le bien-fondé de la demande et de vérifier les compétences rédactionnelles du candidat.

 

– Les compétences liées à l’apprentissage et à l’appropriation des connaissances au vu des appréciations des enseignants du lycée : notamment aux remarques sur l’implication du lycéen en classe, sur sa capacité à traiter et assimiler les connaissances, le potentiel exprimé, son habileté à surmonter des obstacles et à persévérer dans l’effort.

 

– Le projet de formation motivé rédigé par le lycéen ou l’étudiant en réorientation et témoignant chez ce dernier d’un goût manifeste pour la Musique et le domaine de la culture, d’une attitude positive dans sa volonté de progresser, dans sa conscience de la nécessité de s’impliquer, de rechercher des occasions d’apprendre, dans son aptitude à travailler dans le cadre de règles définies d’un travail en équipe.

 

Une capacité à exprimer son intérêt pour la formation souhaitée en lien (éventuellement) avec des expériences projets réalisés, stages effectués et son orientation professionnelle.

 

Le taux de réussite en fin de première année de licence (Licence 1) : 91%. 

La licence de musicologie est une formation généraliste qui vise en premier lieu à accompagner l’étudiant vers un master et à l’orienter dans la diversité de l’offre de formation à bac+4/5.

La poursuite d’études se fait souvent

 

en master :

– de spécialisation en musique, musicologie, médiation culturelle, Arts et cultures, information et communication en documentation musicale ;

–  Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (MEEF 1er et 2nd degré) : préparation des concours de l’enseignement, professeur des écoles et Capes/Cafep en éducation musicale ;

 

dans des écoles :

–  Ecoles supérieures spécialisées, conservatoires nationaux supérieurs de musique et de danse de Paris et de Lyon (matières théoriques, sur concours) ;

– Centre de formation de musicien intervenant à l’école élémentaire et pré-élémentaire (CFMI).

 

Elle permet l’accès à plusieurs Concours par voie de catégorie A aux fonctions de cadre de l’administration publique :

– de la fonction publique territoriale.

 

 

Les débouchés professionnels sont les suivants :

 

– Enseignement et formation, professeur d’éducation musicale et de chant choral en collège ou lycée (Capes), professeur des écoles, professeur en école de musique après l’obtention du DE (Diplôme d’Etat de Professeur de Musique délivré par le Ministère de la Culture) ;

– Médiateur culturel, animateur chargé de communication ou de relations au sein d’une institution culturelle ou musicale ; 

– Musicothérapeute ;

– Technicien du son ;

– Libraire, disquaire, bibliothécaire, documentaliste ou journaliste spécialisé dans les documents audio-visuels ou les festivals, conseiller musical  ;

– Editeur de musique dans l’industrie du disque ;

– Musicien professionnel ;

– Recherche en musicologie.

 

Sources :

  • MESRI-SIES
  • MAA/DGER – AgroSup Dijon/Eduter pour les données d’insertion professionnelles en BTSA
  • MEN-MESRI/DEPP pour les pour les données d’insertion professionnelles en BTSAvertissement :
    Ces statistiques nationales sont actuellement les plus récentes disponibles.
    Fermer
    Enseignement à distance :

    Non
    Nombre de places offertes sur la plateforme :

    40
    Nombre de places l’année précédente :

    30
    Nombre de voeux l’année précédente :

    45
    La formation a-t-elle accepté tous les candidats du secteur l’année précédente :

    Oui
    La formation a-t-elle accepté tous les candidats l’année précédente :

    Oui
    Nombre de candidats admis l’année précédente :

    14
    Quota de candidats boursier :

    Cette formation n’est pas concernée par le quota de boursiers.
    Frais de scolarité par année :

    De 2900 à 6500 euros/an selon la situation de famille
    Frais de scolarité par année pour les étudiants boursiers :

    De 2900 à 6500 euros/an selon la situation de famille

  • Poser une question ou faire un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Plus d’informations

    Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

    Fermer